Le Parti libéral veut décentraliser les ministères

Le Parti libéral de Philippe Couillard promet de décentraliser les centres décisionnels de certains ministères en régions. 

Les équipes de la forêt iraient au Saguenay, celles des mines en Abitibi-Témiscamingue, des pêches en Gaspésie et de la mariculture aux Îles-de-la-Madeleine.

Le candidat libéral dans Abitibi-Est, Guy Bourgeois, estime que cette proximité des services serait bénéfique sur plusieurs plans.

« Le fait de ramener des employés du secteur des mines ainsi que la haute direction qui y est associée, je pense que c'est, à la fois pour les entreprises et pour la région, un engagement très clair sur notre volonté de continuer le développement de la région et d'appuyer le secteur minier. »

- Guy Bourgeois

La candidate de Québec solidaire dans Rouyn-Noranda-Témiscamingue, Émilise Lessard-Therrien, parle d'hypocrisie venant du parti qui a aboli notamment les Conférences régionales des élus.

Trop peu trop tard?

Le PLQ s'engage aussi à nommer un ministre dédié aux Régions, qui aura aussi la responsabilité de rapprocher les décisions des personnes concernées.

C'est trop peu trop tard pour le Parti québécois, qui rappelle l'abolition du ministère des Affaires municipales et des Régions par le PLQ en 2014.

Guy Bourgeois défend son parti de reculer sur ses décisions.

« Quand on a fait la nomination [de Martin Coiteux] au niveau des Affaires municipales, ce qu'on voulait, c'est vraiment s'assurer qu'on transférait plus de responsabilités, telles qu'il avait été demandé de la part des municipalités. Compte tenu que ça, c'est déjà concrètement fait, maintenant, il faut leur donner des outils et faire en sorte qu'on va accompagner adéquatement des municipalités, mais également, les aspirations de l'ensemble des régions. »

- Guy Bourgeois

Le député sortant promet des engagements régionaux dès demain (mercredi).