Le Phoenix envoie les Huskies en vacances

Les Huskies n'auront pas terminé leur saison surprenante sur la note souhaitée.

La meute est éliminée en sept parties au premier tour par Sherbrooke après une défaite crève-coeur de 3-1 devant ses partisans, mardi soir.

Le seul but des locaux a été compté par Tommy Beaudoin en première période, sur un rare tir de pénalité.

La série aura été en montagnes russes, avec d'excellents matchs et d'autres où on peinait à reconnaitre les Huskies.

En plus de l'adversité, l'entraineur-chef, Gilles Bouchard, donne du crédit à l'organisation sherbrookoise pour sa vitesse.

« On a des gars qui sont maganés, plein de choses que les gens ne savent pas. Mais en même temps, aujourd'hui, on n'avait pas l'énergie et la vitesse pour les suivre et ils ont été meilleurs que nous autres dans le moment le plus important. »

Audrey Folliot, Bell Média. Ç'aura été des matchs serrés.

Le manque de buts à cinq contre cinq a aussi fait mal en bout de ligne.

Le pilote s'est toutefois dit fier d'avoir mené son équipe jusqu'au 7e rang du classement alors que personne ne les voyait là.

La fin d'une époque pour Boucher

Le capitaine Mathieu Boucher a très mal digéré cette défaite. Le Valdorien de 20 ans est resté longtemps sur la glace après la fin de la partie, sa dernière dans l'uniforme des Huskies.

Audrey Folliot, Bell Média. Le capitaine Mathieu Boucher félicite le gardien du Phoenix, Reilly Pickard.

Boucher a passé les quatre dernières années à Rouyn-Noranda. Émotif, il espère laisser un bon legs aux plus jeunes.

« On est une équipe qui travaille toujours et ça part de l'éthique. Je pense que je suis un joueur qui avait une bonne éthique, alors que je vais laisser ça aux plus jeunes pour qu'ils montrent ça aux autres après. Il y a des joueurs que ça fait quatre ans que je suis avec eux. Les nouveaux sont arrivés en inconnus et là, on va tous partir en frères. En ce moment, ça ne me tente pas vraiment de partir. »

Il n'oubliera jamais la conquête de la Coupe du Président et la finale de la Coupe Memorial.

C'était aussi le dernier match des 20 ans Will Thompson et Taylor Ford.

Samuel Harvey, le mur

Le gardien Samuel Harvey a fait toute la différence dans cette série. Dans le seul match de mardi, il a été bombardé de 44 tirs.

Après la situation de dimanche, cette défaite est vraiment crève-coeur.

« Ça laisse un goût amer, on va y penser pas mal tout l'été... mais au final, il faut se rappeler que l'erreur est humaine. »

Humble dans ses réalisations, il a tenu à saluer le travail de ses coéquipiers, surtout celui de son capitaine.

« Pour Butch, je suis tellement fier de lui. C'est un gars qui s'est donné à tous les matchs, il était toujours présent. Ç'a été un très bon capitaine pour nous, mission accomplie pour lui. J'ai joué quatre ans avec et ç'a été tout un coéquipier. Je ne vais avoir que de bons souvenirs de lui. »

Près de 3 000 partisans étaient réunis à l'aréna Iamgold pour la finale de la série.

Audrey Folliot, Bell Média. Samuel Harvey et Reilly Pickard auront été les pièces maitresses de la série.

« Un duel de gardiens » - Stéphane Julien

Dans le vestiaire du Phoenix de Sherbrooke, l'ambiance était évidemment tout autre.

L'entraineur-chef, Stéphane Julien, était très content pour ses joueurs. Il les sentait confiants et concentrés malgré les huées de la foule.

Le pilote le reconnait, la série a surtout été un défi de gardiens.

« On savait que ça allait être une série très serrée, une série d'unités spéciales. Les deux gardiens ont été, je pense, les deux stars des séries. [Les Huskies] ont été meilleurs que nous en unités spéciales, mais dans les matchs plus serrés, on a eu le dessus à cinq contre cinq et je crois que c'est ça qui a fait la différence, » conclut-il.

Audrey Folliot, Bell Média. Le Phoenix célèbre un de ses buts.