Le PQ veut une Commission des régions

La vice-chef du Parti québécois, Véronique Hivon, veut mettre sur pied la Commission des régions.

C'est ce qu'a appris en exclusivité le quotidien Le Soleil.

Cette nouvelle commission parlementaire se déplacerait, une fois par année, dans toutes les régions du Québec.

Des députés, accompagnés du ministre responsable de la région concernée, prendraient le pouls des élus et des citoyens.

La députée de Joliette veut rapprocher les institutions des gens.

« On devrait être obsédés, les partis politiques, par l'idée de rebâtir le lien de confiance entre la population et leurs élus et leurs institutions. On sait à quel point les gens sont désabusés, sont cyniques, et ce serait gagnant aussi pour que les élus voient leur rôle revalorisé. »

La rencontre serait divisée en deux parties: une première plus formelle et une deuxième à micro ouvert pour les citoyens.

La parole à l'Assemblée nationale

Le PQ aimerait aussi qu'une séance de la période de questions, à l'Assemblée nationale, soit dédiée aux interrogations citoyennes.

Le parti envisage aussi que des mandats spéciaux soient systématiquement créés sur des enjeux touchant toute la population.

Que ce soit sur le vieillissement ou la question du logement, il y aurait des exercices de consultation dans les régions une fois ou deux par législature.

La politique, ça doit être inspirant, conclut Véronique Hivon.

« Je comprends les gens. Des fois, ils ont le sentiment que la politique ne leur parle pas, mais la politique, ça doit être inspirant et ça doit être collé à la réalité concrète des gens. Alors pour moi, ce sont les moyens, un pas à la fois, un geste à la fois, qui nous permettent d'y arriver. »