Le procès de Lévis Landry débute

Le procès du Valdorien Lévis Landry commence.

L'homme de 57 ans est accusé d'avoir tué Marie-Ève Charron, en mai 2016, dans un logement de la rue Plessis, à Val-d'Or.

Le choix du jury s'est fait ce matin (lundi) et ce sont sept hommes et cinq femmes qui décideront du sort de l'accusé.

Me Véronic Picard agit pour la poursuite alors que Me Julie Bolduc représente l'accusé.  Le procès est présidé par le juge Richard Grenier.

Un témoignage émotif

Au jour un du procès, le père de la victime, Richard Charron, a témoigné.

Dans son récit parsemé de pleurs et d’émotion, il a déclaré avoir cherché sa fille dans les jours précédant la découverte de son cadavre, sans la trouver.

Ce n’est que le 8 mai 2016 que le corps de Marie-Ève Charron a été découvert dans un espace de rangement au sous-sol de l’immeuble où elle habitait.

La Couronne fera entendre des témoins pour prouver que la victime est morte par compression des structures du cou.

Son ADN se retrouvait sur les vêtements de l’accusé et vice-versa.

Un autre témoin, l’agente de police Frenette, a témoigné qu’en cherchant la victime, elle craignait pour sa sécurité. C'est pourquoi elle a défoncé la porte de l'appartement de Marie-Ève Charron, mais cette dernière ne s’y trouvait pas.

Le procès se poursuit demain (mardi). Il doit durer trois semaines et une vingtaine de témoins seront entendus.