Le projet de complexe multisports à Rouyn-Noranda n'est pas déposé

Val-d'Or aura son nouveau complexe sportif en 2019, alors que le projet du complexe multisports de Rouyn-Noranda n'a toujours pas été déposé auprès du gouvernement.

Le maire, Mario Provencher, répète que ce n'est pas un dossier de la Ville, même si elle en a pris la tête.

Il attend de voir si Québec débloquera les 36 millions nécessaires à la réalisation du projet, sans quoi il ne pourra se concrétiser.

Les quatre partenaires, la Ville, le Cégep, l'UQAT et la Commission scolaire doivent aussi se commettre.

Mario Provencher demande à la population d'être patiente, car il faut surveiller la dette de la Ville.

« Avec l'aérogare, c'est un 13 M$ de plus sur la dette, on va être rendu à 115 M$ de dette. Si on ramasse le tiers du multisports, on va être rendu à 126 M$. C'est beau, on veut tous avoir des infrastructures, mais quand ça va être le temps de payer le compte de taxes, tout le monde va monter à l'Hôtel de Ville pour dire que ça n'a pas de sens. »

Le complexe multisports n'est même pas prévu au Plan des immobilisations 2017-2019 de la Ville.

Qui pilote le dossier?

Les partenaires se sont rencontrés pour la dernière fois l'automne dernier.

Alors que Val-d'Or a eu sa réponse en quelques mois, le dossier de Rouyn-Noranda est sur la table depuis au moins cinq ans.

L'ampleur du projet est bien différente, mais semble que les intervenants ont du mal à dire qui pilote le dossier.

La Ville met la responsabilité sur le Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue. Mais le directeur général de l'établissement, Sylvain Blais, croit que c'est à la Ville de le faire.

« On attend, selon moi, l'annonce de la réalisation de l'aérogare pour, par la suite, être en mesure collectivement, d'aller pousser sur ce projet-là. Il est clair que les sommes disponibles, s'il y a des sommes disponibles, sont davantage liées aux villes qu'à l'enseignement supérieur. »

Le Cégep a 2 à 3 millions à investir dans le projet. On prévoit la construction du multisports sur les terrains de l'institution.