Le Refuge la Bonne Étoile s'attaque à la surpopulation de chats

Le Refuge La Bonne Étoile est maintenant mieux équipé pour s'attaquer à la surpopulation de chats qui sévit depuis plusieurs années à Rouyn-Noranda. L'organisme inaugurait hier (dimanche) sa toute nouvelle salle de chirurgie, où seront systématiquement stérilisés tous les pensionnaires du Refuge.

 

Tous les chats errants ou abandonnés seront donc stérilisés avant d'être remis en adoption.

La directrice générale du Refuge, Anik Henri, estime que ça devrait aider considérablement à réduire la surpopulation, ou du moins à la contrôler.

« Selon certaines statistiques, à une population à peu près égale à Rouyn-Noranda, en cinq ou six ans, on devrait avoir diminué considérablement le problème de surpopulation. Le problème, c'est que les chats errants s'accouplent et se reproduisent. Un couple de chats non stérilisés, en 4 ans, peut faire 20 000 descendants. »

- Anik Henri, directrice

Des partenariats existaient déjà avec des cliniques de Rouyn-Noranda, Val-d'Or, Amos et North Bay, mais nécessitaient des dépenses importantes, notamment en frais de déplacement.

Maintenant, tout sera fait sur place, ajoute Anik Henri.

« Ça va sauver des sous, d'une certaine façon. On n'a pas de transport à payer, on n'a pas d'employés à payer. On a une entente, présentement, il y a cinq vétérinaires qui collaborent avec nous de cliniques extérieures. J'ai deux vétérinaires de Val-d'Or et plusieurs de Rouyn-Noranda qui viennent ici à tour de rôle. »

- Anik Henri

La salle a pu être aménagée dans les locaux de l'avenue Granada grâce à un don de 35 000 $ de Jacques Blais et Kathy Bonapace, qui a permis d'acheter l'équipement nécessaire. La Ville a aussi fait des travaux dans le bâtiment qu'elle possède afin que la salle respecte les normes de l'Ordre des vétérinaires du Québec.

Une quarantaine de personnes se sont présentées à l'inauguration.

Dans les prochains mois, le Refuge compte aussi travailler à l'éducation populaire en lien avec les animaux. Il y a beaucoup d'adoptions, mais l'endroit reçoit encore entre 30 et 70 animaux abandonnés ou errants par mois. Certains chats sont transférés ailleurs pour désengorger le Refuge.