Le Témiscamingue profitera des Fermes Boréales

1 600 cochettes ont officiellement fait leur entrée dans la troisième maternité porcine des Fermes Boréales, à Lorrainville, au Témiscamingue.

Il y aura, à terme là aussi, 2 360 truies et 10 verrats.

Les premiers porcelets naitront au printemps. D'ici là, les travaux de construction et d'aménagement de la section mise bas se poursuivent.

La quatrième maternité, à Saint-Eugène-de-Guigues, devrait aussi commencer à prendre forme au printemps.

Les Fermes Boréales recevront bientôt les permis de construction. On ignore toujours l'emplacement de la cinquième.

La nouvelle préfète de la MRC de Témiscamingue, Claire Bolduc, reste vigilante, mais voit le projet d'un très bon oeil.

« Que ces fermes-là s'installent chez nous, c'est encore tout à fait acceptable. On est loin, mais loin de ce qu'on a déjà connu comme activité agricole sur notre territoire! Le fait qu'elles arrivent dans un territoire neuf, on a l'opportunité d'imposer certaines pratiques, et elles s'y sont soumises jusqu'à maintenant. »

Par ailleurs, Pierre Rivard est le nouveau directeur général de l'entreprise depuis lundi.

Il compte 24 ans d'expérience en environnement, notamment comme chercheur à l'UQAT et auprès de l'Organisme de bassin versant du Témiscamingue.