Les citoyens doivent être impliqués dans l'avenir de la région

L'avenir de l'Abitibi-Témiscamingue ne passe pas seulement par les idées des élus et des dirigeants.

C'est la critique que fait le candidat péquiste dans Rouyn-Noranda/Témiscamingue, Gilles Chapadeau, du passage du ministre Martin Coiteux.

Ce dernier était en tournée pour présenter et discuter de sa Stratégie sur l'occupation et la vitalité du territoire.

Gilles Chapadeau croit qu'une plus large consultation, c'est la base d'une véritable décentralisation des pouvoirs.

« Si on veut véritablement connaître les priorités du milieu, moi je pense que ça passe par, oui, les élus, mais aussi des groupes et aussi les citoyens et citoyennes qui habitent le territoire. »

Le candidat critique aussi les faibles moyens financiers donnés à la Conférence des préfets pour gérer le Fonds d'appui au rayonnement des régions.