Les délais s'allongent pour l'accueil de Syriens à Rouyn-Noranda

Ce n'est pas demain la veille que les trois Syriens qu'on pensait accueillir à Rouyn-Noranda cet hiver arriveront.

La Paroisse Ste-Trinitié, qui parraine le projet, estime qu'il faudra attendre encore de trois à six mois avant d'avoir une réponse.

C'est le processus d'évaluation gouvernemental des candidats qui s'étire, explique le président du conseil d'administration de la Paroisse Ste-Trinité, Jean-Francois Bélanger.

« On a eu une confirmation du gouvernement provincial qu'ils avaient en main tous les morceaux de notre dossier, tous les formulaires requis, et qu'ils étaient mis à la suite des autres dossiers qu'ils se doivent d'analyser. La personne à qui on a parlé a été assez prudente pour ne pas donner de date à laquelle nous pourrions avoir des réponses. »

Plusieurs partenaires sont impliqués dans le projet, notamment la Ressourcerie Bernard-Hamel et la Mosaïque.

Si les candidats sont retenus, il faudra amasser près de 100 000 $ puisque le gouvernement demande des garanties financières pouvant aller jusqu'à trois ans.