Les dirigeants de Winneway frustrés

Le chef de la communauté algonquine de Winneway, au Témiscamingue, est furieux.

Steeve Mathias soutient que sa communauté est écartée des discussions concernant un morceau de territoire qu'elle veut.

Il fait allusion la terre des Missionnaires Oblats de Marie Immaculée, qui borde l'actuel territoire algonquin.

Le bail date de 1951 entre les gouvernements et le monde religieux.

Steeve Mathias demande une rencontre avec les députés régionaux Christine Moore et Pierre Dufour pour en jaser :

«L'époque qu'on va s'occuper des pauvres petits indiens, c'est terminé cette façon d'agir.  On veut être impliqué dans le processus.  C'est nous qui l'occupent ce terrain-là, on doit être à la table pour jaser et j'ai bien de la misère à accepter ça».

- Steeve Mathias

Selon le chef Mathias, sa communauté a un urgent besoin de place pour des logements.  Il déplore que les discussions se fassent entre gens qui n'ont jamais mis les pieds dans la communauté.