Les enseignants seront prêts pour l'éducation financière, assure le ministre

Le cours d'éducation financière en secondaire 5 n'aurait jamais dû disparaître du curriculum.

C'est la réponse du ministre de l'Éducation, Sébastien Proulx, questionné sur le cours qui sera de nouveau obligatoire dès septembre.

Le ministre a récemment modifié, à la dernière minute, le régime pédagogique afin de l'implanter dans les règles.

Il a ainsi fait fi des menaces des syndicats, qui songeaient à des recours judiciaires pour le freiner.

De passage à Val-d'Or lundi, Sébastien Proulx a tenu à rassurer de nouveau les enseignants qu'ils seraient formés et prêts à temps.

« Ils seront libérés pour pouvoir faire cette formation-là et il y aura les outils nécessaires, les documents, pour pouvoir enseigner dès septembre prochain, et ce, autant en français qu'en anglais. C'est différent de ce qui se faisait dans le passé, alors qu'en langue anglaise, on a souvent plus de difficulté à avoir le matériel en même temps. »

Le ministre Proulx estime que le cours est nécessaire pour prémunir les jeunes contre les pièges, notamment de la consommation.

« Si vous allez dans une classe de secondaire 4 ou de secondaire 5, n'importe où au Québec, et que vous leur demandez quelle formation est manquante dans leur cursus, ils vont vous parler d'éducation financière. Au-delà de l'économie, c'est important l'économie, mais en plus de ça, c'est l'apprentissage des outils économiques avec lesquels ils vont vivre. »