Les étudiants d'Amos espèrent une décision réfléchie

Après avoir manifesté dans les rues de la Ville ce matin (vendredi), les étudiants du pavillon La Forêt de l'école secondaire d'Amos sont de retour en classe cet après-midi.

 

Quelque 200 élèves se sont mobilisés pour soutenir leur enseignant Serge Beaudoin, visé par un avis de sanction dont on ignore les motifs.  Puisque la décision quant à sa suspension n'a pas encore été prise, il est toujours en poste. Son syndicat a quelques jours pour donner son avis sur la question.

 

Les porte-paroles de la manifestation, Émy Audet et Amélie Desbiens-Rochon, ont rencontré la direction générale de la Commission scolaire Harricana ce matin (vendredi), mais elles n'ont pu obtenir beaucoup de réponses à leurs questions. On leur a surtout dit que c'était des dossiers confidentiels.

Émy Audet, étudiante de secondaire 3, espère que la décision sera réfléchie.

« J'espère vraiment qu'on va regarder les deux côtés de l'histoire pour prendre une décision qui fait du sens aussi, c'est sûr qu'ils vont faire ce qu'ils croient le mieux parce que nous, on ne peut pas prendre la décision à leur place. On a fait notre possible, on s'est soutenu et on leur a montré que des élèves qui se soutiennent, ça peut changer les choses. »

- Émy Audet

Amélie Desbiens-Rochon et Émy Audet, porte-paroles de la manifestation.

Sandy Sabourin Viens. Amélie Desbiens-Rochon et Émy Audet, porte-paroles de la manifestation.

Des élèves mobilisés

Une première manifestation a eu lieu à l'intérieur de l'école et sur le terrain extérieur mercredi, puis les élèves sont retournés en classe jeudi, mais ont porté du noir avec des autocollants de soutien à leur enseignant, qu'ils avaient fait imprimer. Une nouvelle manifestation a eu lieu ce matin (vendredi) dans les rues d'Amos.

Des élèves du pavillon La Forêt de l'école secondaire d'Amos manifestent, le 1er mars 2019.

Sandy Sabourin Viens. Des élèves du pavillon La Forêt de l'école secondaire d'Amos manifestent, le 1er mars 2019.

Les élèves espèrent toutefois que la mobilisation aura pesé dans la balance, alors que ç’a montré le soutien des élèves entre eux et qu'ils tiennent à Serge Beaudoin.

« C'est la semaine de relâche qui commence demain matin, ça va laisser un peu retomber la poussière et laisser le temps aux élèves de voir les choses d'une autre façon ou peut-être de se faire des points de vue. Après la semaine de relâche, c'est sûr que les élèves vont vraiment avoir hâte d'avoir le verdict. C'est sûr que si l'enseignant reste, tout le monde va être hyper content et ça va s'arrêter là. C'est sûr que s'ils décident de faire une suspension, ça se peut que les élèves décident de faire d'autres manifestations. »

- Émy Audet

Les élèves apprécient beaucoup Serge Beaudoin, qui enseigne la science en secondaire 3. Ce serait un professeur très présent pour ses élèves et même pour les plus vieux, qui partage la matière, mais aussi des leçons de vie, qui donne aide les jeunes dans leur estime d'eux-mêmes. Les parents de plusieurs des élèves actuels l'ont aussi eu comme enseignant.

Selon nos informations, Serge Beaudoin aurait reçu cet avis de sanction pour avoir défendu l'expression "Si t'es écoeuré de l'école" dans la vidéo de BOJO'S film. La CSH dément cette information, assure que ce sont deux dossiers distincts et qu'elle supporte la vidéo, qu'elle a largement diffusée.

La Commission scolaire a publié des communiqués de presse tout au long des événements, mais se refuse à tout commentaire supplémentaire pour des raisons de confidentialité.