Les femmes ont encore beaucoup de pression pour être mince

Le Centre de femmes l'Érige, en Abitibi-Ouest, veut aider les femmes à aimer leur corps tel qu'il est.

Selon le Secrétariat à la condition féminine, 56 % des femmes ayant un poids santé veulent tout de même maigrir.

Dans le cadre de la Journée internationale des femmes, le Centre organise donc une conférence sur l'obsession du corps.

Il y sera question des pressions sociales entourant la minceur, des difficultés alimentaires et de l'appréciation de l'image corporelle.

L'intervenante au Centre, Gabrielle Gauthier, espère faire réfléchir.

« Ça va être en interaction avec la conférencière, et nous ce qu'on espère, c'est que ça puisse permettre aussi de prendre conscience individuellement de la problématique pour, par la suite, créer un changement social. »

Au moins 10 % des Québécoises âgées de 13 à 30 ans souffraient d’un trouble de l’alimentation important.

La conférence, ouverte à tous, se fait en collaboration avec Anorexie et Boulimie Québec.

L'événement se tient jeudi soir, 19h, à la salle Desjardins de La Sarre. C'est 5$ et il est encore possible de s'inscrire.