Les Foreurs... de justesse

Les Foreurs ont connu une difficile, très difficile fin de semaine devant leurs partisans.

Vendredi, dans un des pires matchs depuis longtemps, le vert et or s'est incliné 6-2 contre Gatineau.

L'équipe a joué une bonne partie de la rencontre sans conviction.

Samedi, les Foreurs ont eu besoin de tout leur petit change pour renverser Bathurst, la pire équipe au Canada, 4-3.

Julien Tessier a joué les héros avec deux buts et le vétéran de 20 ans a fait la différence :

«On aurait aimé ça ne pas être obligé de revenir comme ça à la dernière minute, mais on a trouvé le moyen de gagner et on a deux points en banque.  Dans les situations comme ça, les 20 ans, on prend ça sur nos épaules et on a la responsabilité d'être leaders, d'agir sur la glace aussi».

- Julien Tessier

Le pilote des Foreurs, Pascal Rhéaume, ne mâche pas ses mots pour expliquer les hauts et les bas des dernières semaines :

«Je pense qu'il manque un gros leadership dans la chambre présentement de certains de mes joueurs.  Ce n'est pas normal de sortir de même.  J'ai joué la game, oui des fois on peut penser que ça va être plus facile, qu'on va faire beaucoup de points.  Ce petit côté selfish de certains de nos joueurs fait qu'on sort comme ça, moins de replis défensifs, moins de travail».

- Pascal Rhéaume

Dans le vestiaire de Bathurst, Mario Durocher était déçu du résultat du match, lui qui revenait à Val-d'Or pour la première fois depuis son divorce avec l'équipe :

«Je suis dans le jus par-dessus la tête, je n'ai pas eu le temps de penser aux sentiments.  C'est tout le temps plaisant de revenir, j'ai de la famille ici aussi.  J'ai vécu six belles années ici, je suis quand même content de revenir».

- Mario Durocher

Val-d'Or est toujours septième dans l'Ouest, à six points de la quatrième position.