Les pêcheurs de saumon pourront aller dans le Nord-du-Québec

L'ensemble des pêcheurs de saumon de l'atlantique pourront avoir accès au Nord-du-Québec sans passer par une pourvoirie.

La Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs, Aviateurs Québec et la Fédération québécoise pour le saumon atlantique (FQSA) se sont entendus.

Alors qu'elle plaisait aux Inuits et aux pourvoyeurs du Nord, la modification adoptée par le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs suscitait la grogne de ces trois partenaires.

Luc Blanchette salue cette nouvelle entente, qu'il qualifie de bon compromis.

« L'entente, c'est de dire qu'on va payer des droits d'accès de l'ordre de 75 $ pour aller avoir accès à la pêche au saumon dans le Nord. Ça sera de le faire auprès des pourvoyeurs, mais les gens pourront choisir soit d'utiliser les services d'hébergement et de restauration des pourvoyeurs, ou même de faire du camping sauvage en fonction d'un hydravion qui les aurait amenés là. Nous, on n'a pas été impliqué là-dedans. »

L'objectif de faire passer les pêcheurs non autochtones par une pourvoirie était d'avoir des données sur la pêche au saumon et de respecter la lettre de la Convention de la Baie-James et du Nord québécois.

Luc Blanchette se défend d'avoir voulu privatiser la pêche au saumon.

« Pas de la clientèle de Walmart »

Par ailleurs, le ministre régional s'est excusé en Chambre d'avoir dit que les pêcheurs de saumon du Grand Nord n'étaient pas du type « clientèle de Walmart ».

Luc Blanchette avoue que l'expression était mal choisie.

« J'ai reconnu que j'avais été maladroit, maintenant, je ne m'excuserai pas chaque jour. Je fréquente moi aussi les Walmart, comme tout le monde, disons que ç'a été maladroit de ma part et j'ai fait mes excuses au Salon bleu et là, je les fais une deuxième fois auprès de vous. »