Les professionnels du Cégep voteront leur convention collective

Les 34 membres professionnels du Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue voteront le 4 mai prochain sur un projet de convention collective.

Deux ententes de principe ont récemment été conclues par les représentants du Syndicat des professionnels du gouvernement du Québec.

Celles-ci touchent notamment les régimes de retraite, les droits parentaux, et les horaires de travail.

Toutefois, on ne peut pas dire que des gains ont été faits.

On parle plutôt de conservation des acquis, surtout chez les conseillers pédagogiques explique le membre et ancien délégué régional au SPGQ, Louis Paré.

« On voulait essayer d'éviter la précarité. Les patrons voulaient fragiliser beaucoup la permanence. Ce qui a été ajouté aussi, c'est tout l'aspect de relativité salariale. Il y a eu un grand exercice qui a fait en sorte que beaucoup de personnes se sont retrouvées avec des gains salariaux, mais dans le cas des cégeps, c'est la moitié du personnel qui se retrouve, à moyen terme, avec des réductions de salaire. »

Coïncidence ou pas, depuis 2000, de plus en plus de femmes sont des professionnelles dans les cégeps, mais selon Louis Paré, c'est aussi depuis 2000 que les salaires ont commencé à diminuer.

Si les membres votent contre le projet de convention, le Syndicat n'exclut pas le recours à des moyens de pression.