Limite à .05: ce n'est pas la solution, selon plusieurs

Il n'y a pas qu'Éduc'Alcool qui est totalement contre l'idée du gouvernement fédéral de criminaliser l'alcool au volant à partir de .05.

L'avocat criminaliste à Rouyn-Noranda, Me Marc Lemay, croit que ça ne règlera en rien le problème du nombre d'accidents mortels liés à la conduite avec les facultés affaiblies.

Il favorise d'autres solutions.

« Pour qu'on essaie de régler le problème, c'est la prévention et l'éducation, et plus de barrages routiers, donc plus d'investissements des corps policiers pour faire de ces barrages routiers. »

De plus, Me Lemay est d'avis qu'abaisser la limite ne ferait qu'engorger davantage le système judiciaire.

Des tenanciers de bars s'y opposent

Par ailleurs, plusieurs tenanciers de bars en province estiment qu'une telle mesure découragerait les gens de fréquenter leurs établissements.

De son côté, la copropriétaire du Trèfle Noir Brasserie Artisanale à Rouyn-Noranda, Mireille Bournival, pense que si c'est imposé, les gens vont s'adapter.

« D'emblée, les gens, quand ils viennent dans les bars, ils prévoient soit avoir un accompagnateur désigné, rentrer en taxi, soit rentrer à pied. Ça va devenir un réflexe, comme toutes les autres lois qui sont passées avant. Les gens cherchent avant tout l'expérience et le fait de se payer du bon temps. »

Mireille Bournival estime que les gens qui ne soucient pas du .08 et conduisent quand même le feront encore à .05.

Ottawa veut d'abord consulter les provinces sur ce projet. Québec avait déjà étudié l'idée, mais elle avait été rejetée.