Mettre fin à la violence sexuelle

Les centres d'aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel de la région s'unissent pour contrer le fléau de la violence sexuelle.

Vendredi, c'est la Journée d'action et des activités sont organisées un peu partout.

À Amos, parmi les activités, il y aura une victime d'agression qui va témoigner.  C'est à 19h00 au Vieux-Palais.

L'intervenante communautaire au CALACS-Abitibi, Josée Bélisle :

«Elle va venir parler, non pas des actes commis, mais du cheminement qu'elle a parcouru pour en venir, presque 30 ans plus tard, à dénoncer, les abus qu'elle a vécu.  C'est de rejoindre les victimes pour leur démontrer qu'il y a de l'aide dans la communauté».

- Josée Bélisle

À Val-d'Or, une pièce de théâtre est présentée à 19h00 à la Salle Félix-Leclerc, racontant l'angoisse vécu par une victime.  Une marche contre la violence aura ensuite lieu.

Gestionnaire à Assaut sexuel secours, Meela Mykoo :

«À tous les jours tu écoutes les nouvelles et il y a quelque chose.  C'est un problème de société sur lequel il va falloir se pencher sérieusement.  Penser au retour des cours d'éducation sexuelle à l'école demeure une recommandation primordiale des CALACS pour éduquer les jeunes».

- Meela Mykoo

À Rouyn-Noranda, de 12h10 à 12h50, le Point d'Appui organise une activité de sensibilisation au 60, rue du Terminus.