Mines Richmont passerait aux mains de la minière Alamos Gold

Le fleuron abitibien Mines Richmont pourrait passer aux mains de la minière ontarienne Alamos Gold.

La société est basée à Rouyn-Noranda depuis 36 ans.

Une transaction en actions évaluée à 770 millions de dollars américains pourrait être conclue d'ici la fin du mois. 

Les actionnaires de Richmont détiendraient 23 % de la nouvelle entreprise. 

Parallèlement, une deuxième transaction implique la mine Beaufor de Val d'or et l'usine Camflo de Malartic. Elles pourraient être vendues à Corporation Aurifère Monarques au même moment.

Cela permettrait à Monarques de devenir producteur d'or et d'acquérir l'expertise de 150 employés.

Le président et chef de la direction de Monarques, Jean-Marc Lacoste: 

« C'est d'abord un rêve pour notre compagnie depuis 2012 d'acquérir assez d'actifs pour être en position de devenir producteur aurifère. Avec un projet dans le pipeline de Monarque qui est prêt à partir, ça nous met dans une position où on espère non seulement devenir producteur le 1er octobre, mais aussi que ça dure pendant plusieurs années. »  


L'entreprise possède déjà le moulin Beacon, les projets Wasamac et Croinor Gold, et huit projets d'exploration.

Ces transactions devraient être conclues le 30 septembre.

 *Avec la collaboration d'Anthony Martineau