Mise en place d'un Réseau de femmes élues dans la région

En cette Semaine québécoise des municipalités, le Regroupement de femmes de l'Abitibi-Témiscamingue annonce la mise sur pied d'un Réseau de femmes élues en Abitibi-Témiscamingue.

Depuis novembre dernier, notre région est la deuxième qui compte le plus de femmes élues avec 40,26 %.

Ce Réseau vise à reconnaitre et à valoriser leur travail et à en encourager d'autres à se présenter aux élections de 2021, dans l'espoir d'atteindre la parité en politique.

« L'objectif, c'est de permettre aux femmes de réseauter, mais aussi de s'outiller une fois en poste, et de répondre à des besoins de formation qui sont peut-être plus spécifiques. »

La coordonnatrice au Regroupement de femmes, Johannie Marleau-Houle

L'organisme souhaite amener plus de parité pour amener des changements et différentes façons de penser.

La démarche

Grâce à une subvention de 113 000 $ sur trois ans, le Regroupement a pu embaucher une ressource pour mettre en place ce Réseau.

L'agente de projet et elle-même conseillère municipale à Ste-Germaine-Boulé, Christine Doré, explique la démarche.

« La première année, on va vraiment être à la rencontre des femmes pour voir c'est quoi leurs besoins de formation. Aussi, on aimerait faire un bottin des élues municipales. À terme, à la dernière année, on souhaite faire une rencontre régionale pour voir les femmes ont envie d'avoir un Réseau de femmes élues et vers où on s'en va. »

Le coup de pied nécessaire

Le Regroupement a mis en place en 2015 un guide d'accompagnement des femmes vers la politique, le parcours de la candidate.

Sans ce guide et la formation, la conseillère municipale à Rouyn-Noranda, Diane Lavallée, ne se serait jamais présentée aux élections.

« Je n'étais pas certaine d'être habile, d'être rendue là. Mais avec d'autres femmes qui sont déjà impliquées dans le monde municipal et avec les interventions du Regroupement et leurs outils, ça m'a donné le courage de le faire. »

L'Abitibi-Témiscamingue compte 180 femmes élues sur 447 postes électifs occupés actuellement, soit 11 mairesses, une préfète, et 168 conseillères municipales.