Mobile A-T: les travaux d'amélioration du réseau cellulaire débutent

La couverture cellulaire sera considérablement améliorée en Abitibi-Témiscamingue dès cette année.

 

À ce jour, 15% de la population régionale n'est pas desservie là où elle habite.

Le projet Mobile A-T avait été promis et lancé en août 2018 par le GIRAT et ses partenaires, dont Bell, mais les travaux débutent maintenant officiellement.

En 2019 seulement, six tours seront construites, explique le président du GIRAT, Louis Dallaire.

« On a annoncé pour 2019 la construction de six tours, soit à Kipawa, Landrienne, Vassan, Val-Senneville, Belleterre et Lac Beauchastel. On prépare aussi pour l'autre année après 13 autres sites, et la dernière année, la troisième année, 13, pour un total de 32 sites. »

- Louis Dallaire, président du GIRAT

Ces tours permettront l'accès à la téléphonie cellulaire et à l'Internet mobile par le biais de la technologie LTE. C'est une excellente nouvelle pour le développement économique de la région, l'attraction de la main-d'oeuvre et la sécurité.

Voyez la carte du déploiement des tours pour vous faire une meilleure idée.

La Réserve faunique La Vérendrye desservie

Les tours seront construites le long des axes routiers et en zones de forte concentration de population, où elles pourront être facilement mises à niveau.

Il est fini le temps où le réseau était indisponible dans la Réserve faunique La Vérendrye. Bientôt, il sera possible d'utiliser son téléphone partout, un plus notamment en termes de sécurité.

« Le parc de La Vérendrye au complet, il y a quatre zones dans le parc de La Vérendrye où il n'y a pas de cellulaire et on va l'avoir d'ici deux ans et demi, donc ça, c'est magnifique. C'est un projet de 19 M$, avec plein de partenaires privés et publics, c'est vraiment important. »

- Louis Dallaire

D'ici trois ans, 95 % du territoire devrait être couvert. C'est donc dire que 15 750 personnes de plus et 770 kilomètres de routes additionnels devraient être desservis par le cellulaire et l'Internet mobile.

Les élus se penchent aussi sur le 5 % de gens non-couverts qui restent, mais c'est plus problématique et couteux.

Quelques chiffres

- En 2018, 90% des 18 à 34 ans utilisaient un téléphone intelligent pour accéder à Internet comparativement à 27% en 2010.
- Projet de 19 M$ sur 10 ans, dont la construction des tours dans les trois prochaines années