Mort de Jonathan Belley: la famille réagit

Certains membres de la famille de Jonathan Belley s'expliquent mal pourquoi les policiers de la Sureté du Québec l'ont abattu, dimanche soir à La Sarre.

Le jeune homme de 23 ans de Dupuy est mort après avoir été atteint par balle suite à une courte poursuite policière.

Il aurait refusé de s'immobiliser, aurait lancé des objets au véhicule de patrouille et menacé les policiers d'un couteau en sortant de sa voiture.

Selon Radio-Canada, sa mère, Nancy Veillette, et son frère, Maxime Belley, blâment les policiers et peinent à comprendre ce qui s'est passé dans la tête de Jonathan.

Sa soeur se confie sur les réseaux sociaux

De son côté, sa jeune soeur, Cassandra Belley, s'est confié sur les réseaux sociaux mardi matin, disant vouloir remettre les pendules à l'heure.

Elle estime que son frère a voulu mettre fin à ses jours, suite à une enfance difficile marquée par l'abandon et le manque d'amour.

Cassandra Belley ajoute qu'elle a su s'en sortir, mais que d'autres de ses frères et soeurs n'ont pas eu cette force.

L'enquête du BEI se poursuit

L'enquête sur la mort de Jonathan Belley a été confiée au Bureau des enquêtes indépendantes (BEI), qui poursuit son travail.

Les huit enquêteurs ont reconstitué la scène, rencontré les agents impliqués ainsi que des témoins hier.

Ils rédigeront leur rapport, et la suite des choses pourrait prendre du temps, explique la porte-parole du BEI, Esther Tremblay.

« Les enquêteurs vont revenir à Longueuil, nos bureaux sont à Longueuil, et obtenir les rapports d'expertise qui ont été demandés. Ensuite, ce sera remis au Directeur des poursuites criminelles et pénales pour fin d'examen par un procureur, pour qu'il puisse décider si oui ou non, il y a motif à porter des accusations. »