Nouveau règlement sur les animaux à La Sarre

La Sarre se met au goût du jour en permettant aux citoyens de posséder trois poules en milieu urbain sous certaines conditions.

La Ville a adopté un nouveau règlement sur les animaux, mardi soir au conseil municipal, pour assurer la sécurité des citoyens et se conformer aux lois en vigueur.

Il n'avait pas été révisé depuis 1998. Tous les animaux domestiques possibles ont été encadrés.

Pour les chiens et les chats, c'est un maximum de trois par habitation, ou une combinaison de quatre. Un résident peut garder un maximum de neuf animaux toutes espèces confondues.

Ça semble permissif, mais ça reflète bien la réalité actuelle, explique le maire, Yves Dubé.

« Les propriétaires de la SPCA ont déjà fait du porte-à-porte et ils nous ont dit d'augmenter le nombre parce qu'on allait rester surpris. On ne peut pas mettre un règlement et dire aux gens, tu as quatre chiens, mais tu as le droit à droit, il va falloir que tu te débarrasses d'un. Mais par la suite, ils ne pourront pas acquérir de nouveaux animaux. »

Les actuels propriétaires d'animaux ont un droit acquis, à condition d'avoir les licences requises, qui sont de nouveau obligatoires.

Il faut renouveler les licences annuellement. C'est 10 $ pour un chat stérilisé et 20 $ pour un chat non stérilisé. Pour les chiens, c'est 15 $ s'il est stérilisé et 25 $ pour un chien non stérilisé.

Attention, chien dangereux

D'ici la fin août, les gardiens de chiens potentiellement dangereux devront obtenir un permis spécial et seront encadrés de façon stricte.

La nouvelle réglementation est sujette à changements en tout temps, ajoute le maire, Yves Dubé.

« On va s'ajuster, toujours en respectant un cadre légal et que ce soit aussi recevable devant un tribunal s'il y a des choses pour lesquelles il faut aller en poursuite. Aussi, le ministre Coiteux a annoncé qu'avant la fin de la session parlementaire, qui est le 15 juin prochain, il adopterait le règlement au niveau des chiens. Est-ce qu'il va interdire complètement la race de chiens pitbull? On ne le sait pas. »

Les propriétaires ont trois mois pour se conformer au nouveau règlement, toutes espèces confondues. La Ville et la Sureté du Québec pourront intervenir en cas de problème.

Le sergent Stéphane Lebourdais, directeur du poste d'Abitibi-Ouest de la SQ, est d'ailleurs venu présenter les responsabilités des policiers.

Ils pourront intervenir pour faire appliquer le règlement en cas de nuisance, comme des aboiements, des chiens errants, ou encore en ce qui a trait à la cruauté animale.

Audrey Folliot, Bell Média. Le sergent Lebourdais présente les responsabilités de la SQ.

Tous les détails du règlement et les numéros à contacter en cas d'urgence ou de nuisance sont sur le site web de la Ville de La Sarre.

Contrat à la SPCA d'Abitibi-Ouest

La Ville de La Sarre a aussi octroyé un contrat annuel de 36 000 $ pour deux ans à la SPCA d'Abitibi-Ouest.

L'organisme sera responsable de la capture, de l'accueil et de la garde des chiens et chats errants ou abandonnés, en plus de la gestion des médailles.

La présidente et directrice de la SPCA d'Abitibi-Ouest, Diana Morency.

« Dans le fond, c'est de faire suivre les règlements, soit faire le registre des animaux, si jamais il y a du monde qui ont des plaintes, des abandons, peu importe, des chiens, des chats errants, ils nous appellent. »

Il n'y aura pas d'euthanasie sur place, à moins du recrutement d'un vétérinaire.

L'endroit tient deux journées portes ouvertes le 15 et 16 juin pour ceux qui voudraient obtenir une licence, à même le Centre Canin Pattes d'Or, au 55, route 111 Ouest.

Yves Dubé espère que les autres municipalités d'Abitibi-Ouest emboiteront le pas et travailleront avec la SPCA pour le contrôle des animaux. Normétal a été la première.