Nouvelle remise pour l'enquête préliminaire de Sandra Rapattoni

Au palais de justice de Rouyn-Noranda, l'enquête préliminaire de Sandra Rapattoni est de nouveau remise.

 

La femme de 49 ans est accusée notamment d'agression sexuelle et d'extorsion sur deux victimes. Elle fait face à sept chefs d'accusation au total.

Son enquête préliminaire devait initialement avoir lieu mercredi et vendredi de cette semaine, mais a été reportée.

Cette fois, c'est parce que la Couronne, représentée par Me Nicolas Bigué, a divulgué de nouvelles preuves à l'avocate de la Défense, Me Isabelle Martineau, dans ce dossier.

La cause sera donc de retour en cour le 26 août prochain afin de fixer de nouvelles dates pour l'enquête préliminaire. Cette étape sert à déterminer si les preuves sont suffisantes pour justifier la tenue d'un procès.

Rappelons que Rapattoni et son conjoint de l'époque, Daniel Laframboise, auraient fait vivre l'enfer à au moins deux victimes présumées pendant plus de 10 ans. Ils ne sont toutefois pas traités comme des coaccusés, alors que les preuves et accusations diffèrent dans leurs dossiers.

Détenu, l'homme fait face à 19 chefs d'accusation, dont agressions sexuelles, séquestration, voies de fait armées et menaces de mort sur trois victimes différentes. Il est aussi accusé d'avoir tenté d'induire ses victimes à devenir ses soumises, par divers moyens.

Son enquête préliminaire est toujours prévue en juin.