NUTRITION: une bonne idée, les diètes?

Mars est le mois de la nutrition, et on en profite pour démystifier certaines informations sur les saines habitudes alimentaires.

Un outil de référence pour bien manger quotidiennement est le Guide alimentaire canadien.

Mais faut-il vraiment le suivre pour avoir une saine alimentation?

Oui et non, reconnait la nutritionniste du CISSS de l'Abitibi-Témiscamingue, Marjorie Lefloïc. C'est sûr qu'il y a des aliments à privilégier.

« On parle souvent des aliments qui sont moins transformés, donc les fruits et légumes, les produits céréaliers à grains entiers, on essaie d'aller plus vers les protéines végétales donc les légumineuses. Mais il faut vraiment partir de nos habitudes à nous, sans s'attarder à chaque aliment ou à chaque repas. »

Le modèle le plus souvent utilisé de nos jours est l'assiette équilibrée, qui propose un nombre de portions par assiette et non par jour.

Les detox, c'est bon?

La mode est aux diètes: sans sucre, sans gluten, paleo, sans sel, les détox, pour ne nommer que celles-là.

Ce n'est pas nécessairement mauvais, tout dépend de la raison pour laquelle on y adhère, explique Marjorie Lefloïc.

« On parle souvent du sans gluten, pour les gens qui ont la maladie Celiac, c'est le traitement de leur maladie. Mais pour monsieur et madame Tout-le-monde, quand on suit des régimes comme ça, qui n'ont pas vraiment de fondements scientifiques pour l'instant, ça peut être risqué. On s'expose à des carences nutritionnelles et on peut ressentir un grand sentiment de privation. »

Avec l'aide d'un ou une nutritionniste, il est possible de construire un plan adapté à la condition et aux objectifs de chacun.

Le Guide alimentaire canadien est en processus de révision. La nouvelle version est attendue pour 2018.

Écoutez l'entrevue complète réalisée avec Marjorie Lefloïc ce matin dans La Faune :