On a plus de médecins, mais il en manque  

Le Centre intégré de santé de l'Abitibi-Témiscamingue prend les bouchées doubles pour faire du recrutement.

Pratiquement tous les départements ont besoin de renfort, chez les omnipraticiens et dans les spécialités.

«On n'a jamais eu autant de médecins en Abitibi-Témiscamingue que maintenant.  Est-ce qu'il en manque encore?  La réponse est oui.  En oncologie, on a un nouveau docteur, donc un poste comblé sur trois.  Il faut consolider notre offre de services en ophtalmologie.  En dermatologie, c'est une petite spécialité où il n'y a pas énormément de résidants qui finissent».

- Yves Desjardins, pdg sortant du CISSS-AT

Selon lui, la région doit être préparée pour attirer de la main-d'oeuvre :

«Pour arriver à être plus attractif, c'est dans la perspective de pratique.  Un jeune médecin qui finit l'université veut être dans des conditions agréables et dans un univers avec l'équipement au rendez-vous».

- Yves Desjardins