«On doit se lever pour boire la nuit» - Thomas Fortier 

Les cyclistes du club régional Iamgold suent ces jours-ci en France.

Ils sont pris en plein coeur de la canicule européenne.

Dès leur arrivée, ils ont participé à une course où il faisait 45 degrés.

Le Rouynorandien Thomas Fortier :

«On a eu des courses à 45 degrés, c'était infernal.  C'est difficile, tu respires comme dans un sauna, tellement l'air est sec.  J'ai bu neuf bouteilles d'eau en une heure et demie de course».

- Thomas Fortier

Et ne pensez pas que les nuits sont plus faciles :

«Le facteur qui empêche de performer, c'est le repos.  On est incapables de bien dormir.  On se réveille au milieu de la nuit, il faut boire de l'eau pour ne pas être en déshydratation.  On se réveille le matin avec la bouche sèche, on a extrêmement soif.  Il fait tellement chaud, il faut qu'on trouve une façon de se refroidir en prenant des douches froides avant d'aller se coucher».

- Thomas Fortier

Nos cyclistes reviennent le mardi prochain, le 14 août.