Pas de 3e Festibière de Rouyn-Noranda, mais...

Avis aux amateurs de bières de microbrasserie, il n'y aura pas de Festibière de Rouyn-Noranda en 2017.

Les organisateurs ont dû reconsidérer la tenue de l'événement pour des raisons financières et administratives.

Le directeur général du Festibière, Michael O'Farrell, assure avoir tout essayé.

« Les deux premières éditions ont été déficitaires. C'est de l'argent du privé, on a aucune subvention pour nous aider, donc on a pris plusieurs temps à regarder différents scénarios qui se sont butés à un mur pour l'instant, donc on a fait l'annonce qu'il n'y allait pas en avoir pour cette année, et on regarde les différentes possibilités pour 2018. »

La météo n'a vraiment pas aidé non plus, avoue Micheal O'Farrell.

« La première édition, si je me souviens bien, il faisait 0 une des soirées ou une des nuits. Même scénario un peu l'année dernière, un peu plus chaud, par contre le déluge le samedi soir, ce qui n'aide pas l'achalandage. »

Les organisateurs étudient la possibilité de changer le format ou les dates en vue d'une prochaine édition.

Michael O'Farrell estime que le marché des festivals de bières est saturé présentement, ce qui complique aussi les choses.

Les deux premières éditions ont tout de même attiré 8 000 personnes, un certain succès pour l'organisation.

Déception dans la région

Sur les réseaux sociaux, la nouvelle a fait réagir plusieurs citoyens, qui n'avaient pas pu assiter aux derniers événements et auraient aimé y aller cet été.

Le propriétaire brasseur de la microbrasserie le Trèfle Noir, Alexandre Groulx, est déçu, lui qui était exposant ces deux dernières années.

« Je pense que la bière de microbrasserie va très, très bien dans la région. Pour les produits locaux, on a tout le temps une augmentation. Est-ce que ça va continuer pour les prochaines années? Je crois que oui. Les événements de bières comme le Festibière, c'est justement important pour faire rayonner la région, mais aussi pour que les gens découvrent des produits, découvrent des brasseries. »

La région pourrait avoir son propre événement

Toutefois, Alexandre Groulx planche sur un concept distinct, à saveur régionale.

« Il y a des trucs qui se jasent. Moi, de mon côté, j'ai essayé de monter un comité aussi pour regarder si on reprend la balle au bond pis on essaie de faire quelque chose pour l'an prochain, on travaille là-dessus. Il y a des opportunités cool qui sont arrivées ce matin, reste à voir si ça va se concrétiser. »

Par ailleurs, le Trèfle Noir prévoit un petit événement brassicole dans ses locaux prochainement pour son 8e anniversaire.