Pas de médecins de nuit à Témiscaming: la région désavantagée, croit Nicole Rochon

Le manque de médecins à l'hôpital de Témiscaming-Kipawa est inacceptable, selon la mairesse de Témiscaming, Nicole Rochon.

Dès ce soir et jusqu'au 23 mars, il n'y aura pas de médecin sur le quart de nuit.

Celui-ci sera remplacé par une infirmière de 20h à 8h.

Actuellement, il n'y a que deux médecins en poste à temps complet, sur une possibilité de six.

Et les médecins dépanneurs, qui couvrent habituellement les autres quarts de travail, sont indisponibles.

Aux prises avec le même problème en décembre dernier, Nicole Rochon estime que les régions éloignées sont désavantagées par rapport au grands centres.

« Là où ça blesse, c'est que nous, ça fait une différence que nous ayons un médecin dépanneur ou aucun médecin dépanneur. Ils choisissent d'aller dans les grands centres, où il y a toujours des médecins en place. C'est là que je trouve que ce n'est pas équitable pour tous les citoyens du Québec. »

Nicole Rochon dit n'avoir jamais eu à s'inquiéter de découvertures avant la fusion des neuf établissements régionaux en un Centre intégré.

Trois nouveaux médecins à l'automne

Le CISSS est en processus de recrutement de trois nouveaux médecins, qui devraient entrer en poste à l'automne.

Entre temps, la mairesse réclame tout de même de l'aide pour les deux médecins en place.

Si vous allez à l'urgence et que votre condition nécessite une hospitalisation, vous serez transféré à l'hôpital de Ville-Marie, à une heure de route.

C'est loin d'être idéal, déplore la mairesse.

« Vous savez, à Témiscaming, nous avons l'usine de Tembec où le risque d'accident est quand même élevé. Si jamais il y avait un événement malheureux qui se produisait pendant la nuit, qui est imputable si on n'a pas de médecin sur place? Il faut prendre nos responsabilités, en tant que gouvernement du Québec. »

Avant de vous présenter à l'urgence, le CISSS vous invite à contacter Info-Santé en composant le 811.