« Pas que Val-d'Or et Rouyn-Noranda », dit Gendron

François Gendron estime qu'Amos devrait avoir sa part du gâteau en termes de desserte ambulancière.

Le député d'Abitibi-Ouest appuie l'entreprise Dessercom, qui demande des horaires à l'heure plutôt que des horaires de faction.

Les changements demandés concernent Amos, mais aussi Senneterre, Malartic et Ville-Marie, afin qu'il y ait une équité entre les différentes MRC.

Le consultant chez Ambulances Abitemis, division Dessercom, André Vezeau.

« Ça inclut d'ajouter une ambulance à l'heure à Senneterre, ça inclut de changer un horaire de faction 12h à Ville-Marie, un horaire de faction 12h à Malartic et changer deux horaires de faction pour les 12h à Amos. »

Amos demeure l'une des très rares villes au Québec avec ces horaires, qui consistent à faire attendre les paramédics à la maison plutôt qu'à la caserne. 

Lors d'un appel d'urgence, ils doivent donc se rendre à la caserne, puis partir vers le patient.

Rouyn-Noranda et Val-d'Or ont vu l'ajout récent d'horaires à l'heure, mais Amos attend toujours.

François-Olivier Dénommé, Bell Média. Photo : François Gendron

Les patients écopent

Cette mesure couterait 4,6 M$.

Ce sont les patients qui écopent des horaires de faction en fin de compte, rappelle André Vezeau.

« La problématique, c'est le temps de réponse, qui peut varier de 10 à 18 minutes de plus qu'un horaire à l'heure, et aussi une loi de la CNESST qui dit qu'il faut leur donner [aux ambulanciers] 8 heures de repos après 16h ou après 24h, ce qui fait en sorte que souvent, on est obligé de fermer des camions. »

Selon André Vezeau, la région compte 25 % plus d'appels par ambulance depuis 2011 dans chaque MRC.

Ces changements aideraient aussi au recrutement d'ambulanciers.

L'entreprisse Dessercom se dit prête à passer aux horaires à l'heure dès que le financement sera accordé par Québec. Le CISSS-AT doit déposer la demande officielle.

Le député d'Abitibi-Ouest, François Gendron, rappelle qu'Amos agit comme centre régional de traumatologie.

- Avec les informations d'Audrey Folliot, Bell Média