Pénurie de main-d'oeuvre: recruter autrement

Plus de 250 personnes sont réunies à Rouyn-Noranda aujourd'hui (jeudi) pour la 9e Journée sur la gestion des ressources humaines.

La Table de concertation des ressources humaines de Rouyn-Noranda présente plusieurs conférenciers sous le thème «Place à l'audace».

Gardant en tête le contexte de pénurie de main-d'oeuvre, des ateliers, des conférences et des partages d'histoires à succès régionales sont au menu.

Avec sa conférence « Le recrutement, on l’a toujours fait comme ça, pourquoi on changerait? », le directeur culture et talent chez Nnumann, Simon Clément, veut amener les entrepreneurs à repenser leurs façons de faire.

« On le sait depuis longtemps que les baby-boomers vont prendre leur retraite, donc maintenant, quand on affiche des postes, il n'y a plus plein de CV, il n'y a plus plein de candidats qui appliquent, de qualité. Donc les compagnies se trouvent un peu démunies, mais il y a quand même des façons de faire pour être créatif, original, pour aller attirer des candidats et les garder à l'emploi de l'entreprise. »

Simon Clément

Il propose notamment d'avoir une approche personnalisée et créative et de cibler des candidats qui ne sont pas nécessairement en recherche.

« Il faut être complètement différent, donc les affichages de postes, c'est un des exemples. Il y a 99 % des descriptifs de postes qui sont super ennuyeux, selon une étude LinkedIn, donc c'est d'avoir une approche qui est plus variée, différente, qui va aller attirer les candidats. L'opération charme est vraiment importante. »

- Simon Clément

Le recours à l'immigration pour combler des postes, la qualité de vie au travail et les inquiétudes quant à la légalisation du cannabis seront aussi abordés au courant de la journée.