Pénurie de médecins à Témiscaming: Diane Lamarre interpelle Gaétan Barrette

À l'Assemblée nationale, la critique du Parti québécois en matière de santé, Diane Lamarre, a demandé des explications au ministre de la Santé sur la pénurie de médecins à Témiscaming.

Jusqu'à samedi et depuis le 2 mars, il n'y a pas de médecins de nuit à l'urgence de l'hôpital.

200 personnes ont d'ailleurs manifesté leur mécontentement vendredi dernier devant l'hôpital. La mairesse Nicole Rochon a aussi lancé un cri du coeur.

Diane Lamarre parle d'insécurité pour la population et demande à Gaétan Barrette de garantir des services.

« Le CISSS est incapable de garantir que le manque de médecins n'entraînera pas de nouvelles coupes de services à court ou moyen terme. Sans services de santé adéquats, les jeunes familles, tout comme les personnes âgées, sont dans l'insécurité. Sans services de santé adéquats, une ville est vouée à se dévitaliser à plus ou moins long terme, et c'est ça que les résidents craignent et c'est ça qu'ils refusent. »

Le ministre de la Santé assure qu'il surveille la situation

De son côté, Gaétan Barrette répond que cette situation est dûe à des situations ponctuelles, comme des départs et des maladies.

Il assure toutefois que le gouvernement a des leviers en place pour pallier à ces pénuries et que le gouvernement a les moyens.

« La répartition des effectifs médicaux se fait sur une base annuelle. Nous sommes dans la période de l'assignation des postes à être donnés à la disposition des finissants, et la façon dont on fonctionne est de faire en sorte que les postes qui soient ouverts le soient exclusivement dans les zones qui sont en pénurie. »

Seulement deux médecins sont en poste actuellement sur une possibilité de six à Témiscaming.

Le CISSS n'a pas réussi à trouver de médecins dépanneurs pour les quarts de nuit des deux premières semaines de mars.