Plus d'IPS dans notre région

Le CISSS prévoit l'arrivée de plus de 50 infirmières praticiennes spécialisée d'ici deux à trois ans.

Ça devrait faire quadrupler les effectifs actuels.

Une IPS a plus de pouvoir que l'infirmière traditionnelle, pouvant notamment faire certaines prescriptions.

Le pdg du Centre intégré de santé de la région, Yves Desjardins :

«On travaille en collaboration avec nos maisons d'enseignement pour activer le processus.  Le ministère s'assure d'avoir tout ce qu'il faut pour le mettre en place.  C'est une collaboration avec l'équipe médicale et ici, on est très chanceux, les IPS sont acceptées.».

- Yves Desjardins

François-Olivier Dénommé, Bell Média. Photo : Yves Desjardins

Mylène Verrette est IPS à Malartic et explique qu'elle obtient une belle collaboration des médecins :

«Il y a une grande ouverture face aux IPS.  Notre rôle était méconnu, mais maintenant c'est mieux compris.  C'est important d'en faire la promotion.  Les médecins sont très ouverts ici, on a une belle collaboration».

- Mylène Verrette

Une infirmière praticienne spécialisée a notamment suivi une formation au 2è cycle universitaire.