Plusieurs défis à relever en agriculture en Abitibi-Ouest

L'Abitibi-Ouest cherche des solutions afin de stimuler son industrie agricole pour en assurer la pérennité.

Une cinquantaine d'agriculteurs du secteur et de figures politiques de la région se sont réunis à Ste-Germaine-Boulé hier pour échanger sur le sujet.

La rencontre était organisée par la Société d'aide au développement des collectivités d'Abitibi-Ouest (SADCAO).

L'agroéconomiste et conseiller aux entreprises à la SADC, Vincent Fluet, a présenté les résultats d'un sondage réalisé auprès des agriculteurs.

On y apprend que le secteur est aux prises avec plusieurs défis, dont le transfert d'entreprises.

Plus de la moitié des propriétaires de fermes d'Abitibi-Ouest ont plus de 50 ans.

Plusieurs ont aussi de la difficulté à trouver de la main-d'oeuvre et à la garder.

Les principales productions sont dans le domaine bovin de boucherie et laitier et dans les fourrages et l'avoine.

Vincent Fluet présente quelques recommandations proposées pour développer le secteur.

« Ça serait peut-être la diversification de nos cultures et de nos productions. La formation, l'information et la valorisation du secteur. Les producteurs se voient comme des personnes qui nourrissent le monde, qui contribuent au développement de leur secteur. Des fois, ce qu'ils sentent, c'est que la vision du public est peut-être plus négative, qu'ils sont vus comme des pollueurs. Troisièmement, on aurait l'amélioration des prestations de services et l'allocation des ressources sur le territoire, avoir un partage de machinerie. »

La SADC a recensé 115 fermes en 2016, un nombre en décroissance alors qu'il y en avait 157 en 2012. Il y a aussi une diminution de la production.