Possibilités nombreuses avec le nouveau complexe La Source-Polymétier

Tous les cours de formation professionnelle à Rouyn-Noranda sont maintenant centralisés dans le tout nouveau complexe La Source-Polymétier.

L'agrandissement de 22,5 M$ a été entièrement financé par Ressources Falco. Les élèves l'ont intégré à la rentrée.

Il a été construit en seulement 11 mois, soit un mois plus vite que prévu, et majoritairement par des entrepreneurs régionaux.

La minière pourra en bénéficier, assure le président et chef de la direction de Falco, Luc Lessard.

« On veut créer une belle plateforme pour le secteur professionnel. On est en train de discuter avec la commission scolaire pour un volet éducatif pour la prochaine année, commencer à regarder quelles sortes de programmes on pourrait mettre en place. Évidemment dans un contexte minier, il y a des formations très spécifiques. »

- Luc Lessard

Le nouveau complexe est deux fois plus grand que l'ancien pavillon Quémont, acquis par la minière junior pour y installer ses bureaux administratifs.

Il abrite les 44 élèves en charpenterie-menuiserie, mais aussi les 67 élèves des parcours de formation axés sur l'emploi.

Audrey Folliot, Bell Média. Un nouvel atelier de charpenterie-menuiserie.

Contrer le décrochage

La Commission scolaire de Rouyn-Noranda espère que la nouvelle disposition des locaux attirera plus de jeunes vers la formation professionnelle et aidera à contrer le décrochage.

« Ça ouvre plein d'opportunités pour la commission scolaire, autant au service aux entreprises que la formation professionnelle, même pour accompagner nos jeunes en difficulté. La façon dont le nouveau centre est configuré permet aux jeunes de voir ce qui se passe en formation professionnelle. »

- Son président, Daniel Camden

Les jeunes du secondaire qui fréquentent l'école La Source ont notamment vue sur les ateliers à partir du deuxième étage.

Audrey Folliot, Bell Média. La vue des locaux du 2e étage.

Le complexe comprend trois ateliers modernes avec de grandes portes menant sur une cour intérieure.

Pour la charpenterie-menuiserie, c'est beaucoup plus grand et sécuritaire. 

De nouveaux programmes à venir

Des locaux sont toujours libres, ce qui permettra d'optimiser l'offre de service aux entreprises et l'offre de formation.

Pour le directeur du Centre Polymétier, Stéphane Royer, c'est un rêve qui se réalise. Et il a encore plein d'idées.

« On va délocaliser des cartes de DEP roulantes qu'on appelle. Il y a un besoin qui crie en plomberie-chauffage, il y a un besoin qui crie en peintre de bâtiment, en alarme, ce sont toutes des choses que j'écoute au niveau de l'industrie. De dire qu'il y a un potentiel à long terme là-dedans, de tout le temps redonner plomberie-chauffage à toutes les années, je n'y crois pas, mais une fois aux deux ou trois ans, aux quatre ans, ça par exemple, l'industrie va avoir besoin de nous. »

- Stéphane Royer

Des partenariats sont notamment prévus avec la mine La Ronde d'Agnico Eagle.

D'ici cinq ans, Stéphane Royer estime que le centre Polymétier offrira à parts égales de la formation professionnelle et de la formation continue.