PRIMEUR Une réfugiée syrienne arrivera en juillet à Rouyn-Noranda

Après plus de deux ans et demi de démarches, une première réfugiée syrienne arrivera à Rouyn-Noranda cet été.

 

Yana Rawaj atterrira à Montréal le 11 juillet, puis fera son chemin vers la région.

Les premières démarches ont été entamées en 2016 par l'organisme parraineur, la Paroisse Sainte-Trinité, pour trois dossiers distincts, et son dossier a cheminé plus rapidement.

Le gouvernement fédéral lui délivrera un visa dans les prochains jours. Elle a dû passer une entrevue et le gouvernement provincial a aussi approuvé son dossier.

La jeune femme ne provient pas d'un camp de réfugiés, mais a fui la Syrie et vit actuellement aux Émirats arabes unis.

« L'étiquette qui est portée, c'est une personne en pays d'accueil, donc elle a dû fuir son pays pour des raisons qu'on connait. Elle, actuellement, est dans les Émirats arabes unis et était en attente de régler son statut. Elle est encore considérée comme Syrienne. »

- Jean-François Bélanger, coordonnateur de l'arrivée des Syriens à Rouyn-Noranda

Après Amos et La Sarre, Rouyn-Noranda sera la troisième ville de la région à accueillir une réfugiée syrienne, alors que deux familles vivent maintenant chez nous. Accueillir des individus distincts est plus complexe qu'une seule personne, selon le coordonnateur.

Un accueil chaleureux en vue

Yana Rawaj parle déjà très bien anglais et apprendra éventuellement le français, afin de pouvoir se trouver un emploi et prendre part à la vie rouynorandienne.

D'ici là, la Paroisse Sainte-Trinité s'engage financièrement pour au moins un an à subvenir à ses besoins. Des citoyens de la société civile sont aussi impliqués dans le projet. Cet engagement pourrait s'étaler sur deux années supplémentaires. 

Jean-François Bélanger est très fébrile et prépare son arrivée.

« Un peu comme l'expérience qui a été vécue à Amos et à La Sarre, on a mis en place un comité d'accueil, donc chacun prend une responsabilité, que ce soit pour le logement, pour les procédures gouvernementales, pour l'accueil dans la collectivité de Rouyn-Noranda. On met l'épaule à la roue pour être prêts. »

- Jean-François Bélanger, coordonnateur de l'arrivée des Syriens à Rouyn-Noranda

Jean-François Bélanger estime que Rouyn-Noranda est une ville accueillante qui saura lui faire sa place. Une campagne de financement sera aussi lancée afin d'aider l'organisme parraineur avec les dépenses nécessaires. Toute l'information se retrouvera sur la page Facebook de la Paroisse.

À l'aube de l'arrivée de Yana Rawaj à Rouyn-Noranda, la Paroisse Sainte-Trinité garde toujours espoir d'accueillir deux autres réfugiés syriens, deux hommes. Leurs dossiers cheminent, mais il n'y a rien de nouveau à annoncer pour l'instant.