Prise d'otages à Amos : déjà 20 ans

Il y a 20 ans, Amos était le théâtre d'une prise d'otages.

Le premier décembre 1997, un élève s'était présenté à la polyvalente de la Forêt avec un pistolet, une carabine et des couteaux.

Il a pris une trentaine de personnes en otage et a tiré un coup de feu vers un gardien de sécurité de l'école, sans l'atteindre.

Deux étudiants et un stagiaire à l'époque, Christian Lachapelle, ont ensuite négocié avec l'agresseur pendant une heure et demi, le convainquant de ne rien faire :

"Quand il a tiré le coup de feu, ça a fait un son incroyable.  J'ai pensé mourir à ce moment-là.  Les gens me regardaient en se disant "qu'est-ce qu'on fait?".  C'était moi le suppléant, je suis allé avec mon feeling.  Je voulais créer un contact avec le jeune".

- Christian Lachapelle

Christian Lachapelle se rappelle très bien du fil des événements.

Celui qui est demeuré dans le monde de l'éducation et qui fait maintenant sa vie à Sherbrooke a d'ailleurs reçu, pour son sang-froid, la médaille de bravoure du gouvernement canadien et la médaille du civisme du gouvernement québécois :

"Vu que j'ai fait des trucs qui ont servi la situation et ça s'est bien terminé, pourquoi ne pas en parler.  Ça arrive qu'il n'y a pas juste du sang et des morts, il y a du positif aussi".

- Christian Lachapelle

Christian Lachapelle et l'agresseur se sont échangé des courriels suite à cette histoire, ce qui faisait partie du processus de réhabilitation du jeune homme.