Programme Objectif emploi: La Table d'action contre la pauvreté en a long à dire au gouvernement

La Table d’action contre la pauvreté de l’Abitibi-Témiscamingue croit que le processus de mise en oeuvre du programme Objectif emploi est nettement à revoir et invite le gouvernement à revoir sa formule. 

Jean-Pierre Hétu, porte-parole de la Table: 

«Le but du gouvernement, c'est d'aider les gens à sortir de l'aide sociale le plus rapidement possible, ce avec quoi on est tout à fait d'accord. C'est sur les moyens qu'ils prennent pour y arriver qu'on met un gros bémol. Les gens qui refuseraient de participer à la mesure pourraient voir leur chèque mensuel amputé de 224$, ce qui correspond à moins de 50% de ce qu'il faut pour couvrir les besoins essentiels.»

Selon monsieur Hétu, plutôt que de lutter contre la pauvreté, cette nouvelle réglementation ne ferait que nuire davantage aux personnes les plus vulnérables. 

Il croit que la mentalité du gouvernement doit changer: 

«L'approche gouvernementale est beaucoup basée sur des préjugés selon lesquels les gens sont sur l'aide sociale, donc on doit les obliger à participer, alors que la très majorité des gens qui bénéficient de l'aide sociale souhaitent intégrer le marché du travail, mais n'y arrivent pas pour toutes sortes de raisons en particulier.»