Projet Authier: le Réseau Vigilance ajoute sa voix pour demander un BAPE

De nouvelles voix s'élèvent pour demander que le projet de mine de lithium Authier de Sayona Québec, à La Motte, soit  soumis à un examen du BAPE. Cette fois, c'est le Réseau Vigilance de l'Abitibi-Témiscamingue, représentant 20 000 membres, qui donne son appui aux différents comités citoyens.

 

Ses représentants estiment que les préoccupations du public et que les enjeux environnementaux majeurs justifient que le nouveau ministre de l'Environnement, Benoit Charette, recommande la tenue d'un BAPE même si le projet n'y est pas assujetti d'office.

Un BAPE est le seul moyen que les citoyens ont pour avoir réponse à leurs questions, croit la porte-parole du Réseau Vigilance de l'Abitibi-Témiscamingue, Adeline Laquerre.

« On se rend compte que c'est finalement très opaque tout ça, les citoyens ne se sentent pas écoutés, ne se sentent pas considérés par la minière, donc se sentent ignorés, et ça démontre une mauvaise attitude corporative de la part de Sayona [Québec]. »

- Adeline Laquerre

Le Réseau déplore aussi que la minière menace d'agrandir son projet, d'en augmenter le tonnage et de réduire les années d'opération si elle doit passer par un BAPE.

Adeline Laquerre, comme plusieurs groupes citoyens, estime que de nombreuses incertitudes persistent encore quant aux conséquences environnementales du projet. Ils s'inquiètent surtout pour l'esker Saint-Mathieu-Berry.

Par ailleurs, le Conseil régional de l'environnement et la Société des eaux souterraines ont soulevé des lacunes dans l'étude environnementale soumise par Sayona.

Le projet a été déposé au gouvernement le 20 décembre, mais aucune réponse n'a encore été reçue.