Québec solidaire veut prendre les rênes de Rouyn-Noranda-Témiscamingue

Québec solidaire a bon espoir de mettre la main sur le comté de Rouyn-Noranda-Témiscamingue aux prochaines élections.

En Opération Campus à Rouyn-Noranda, le porte-parole Gabriel Nadeau-Dubois a rencontré des étudiants du Cégep et de l'UQAT pour parler notamment de rémunération des stages.

Il a aussi rencontré des militants lors d'une soirée sous le thème « Comment gagner Rouyn-Noranda-Témiscamingue ».

Les chances sont bonnes de faire élire un député ici, selon Nadeau-Dubois, en entrevue dans J'aime ça l'matin.

« C'est vrai qu'on est très sérieux dans la région,  particulièrement dans la circonscription qui s'appelle Rouyn-Noranda-Témiscamingue, parce que c'est une circonscription jeune, dynamique. On pense qu'on a de bonnes chances, les chiffres le montrent. Habituellement, dans la circonscription ici, on fait à peu près toujours le double de ce qu'on fait au niveau québécois. »

Le candidat officiel n'est toutefois pas encore déterminé. Celui des trois dernières élections, Guy Leclerc, est toujours en réflexion.

Des candidats sont choisis dans Abitibi-Est et Abitibi-Ouest et les annonces viendront sous peu.

Nationaliser les mines?

Par ailleurs, dans son programme, Québec solidaire vise la nationalisation de l'industrie minière.

L'idée n'est pas de donner tout le contrôle à l'État, mais d'investir et d'avoir un droit de regard, explique Gabriel Nadeau-Dubois.

« Nous, on pense que les industries comme les mines et les forêts, c'est des industries qui sont trop importante pour l'économie du Québec, l'économie des régions, pour qu'on laisse ça complètement entre les mains du privé. L'État doit aussi jouer son rôle pour s'assurer que les bénéfices de ces industries là bénéficient à l'ensemble de la population. »

Gabriel Nadeau-Dubois a aussi dénoncé les conditions de travail en santé et partagé ses solutions à la pénurie de main-d'oeuvre.