Quelques municipalités manquent de candidats

La période de mise en candidature pour les élections municipales est maintenant terminée et quelques municipalités manquent de candidats.

Partout, plusieurs postes de conseillers ne sont pas brigués.

La porte-parole au Directeur général des élections, Julie St-Arnaud-Drolet, explique ce qui se passera si personne ne se présente.

« À ce moment-là, le président d'élections de la municipalité va devoir recommencer les procédures de l'élection pour le poste concerné. Il va avoir trente jours pour déclarer une nouvelle date. Cette nouvelle élection va devoir se faire dans les quatre mois qui suivent la journée d'aujourd'hui, ce qui nous amène au plus tard au 6 février 2018. »

Entre temps, l'élu actuel restera en poste.

S'il n'y a toujours personne après cela, le président d'élection contactera le ministère des Affaires municipales, qui entamera une réflexion sur le sujet.

Plusieurs courses à la mairie en Abitibi-Témiscamingue

Parmi les principales villes, il y aura des courses à la mairie à Rouyn-Noranda (5), Amos (2), Macamic (2) et Senneterre (2).

C'est aussi le cas à Gallichan (2), La Force (3), La Corne (2), Lorrainville (2), Palmarolle (2), Preissac (2), Saint-Marc-de-Figuery (2), Taschereau (2), Témiscaming (2), entre autres.

Pour le Nord-du-Québec, on surveille la course à deux à Lebel-sur-Quévillon.

Pour les villes où il n'y a qu'un seul candidat à la mairie, comme à Val-d'Or, La Sarre et Ville-Marie actuellement, la personne sera élue sans opposition.