Référendum : Gendron appuie Lisée

François Gendron estime qu'il y a un danger à mettre sur pause le projet de référendum sur la souveraineté, mais appuie son parti qui va plutôt se concentrer à tenter de déloger le gouvernement Couillard, en 2018.

C'est donc dire qu'un référendum ne se ferait pas avant 2022, lors d'un éventuel deuxième mandat péquiste.

Le doyen de l'Assemblée nationale et député d'Abitibi-Ouest, François Gendron :

"C'est l'outil le plus démocratique dans le monde, mais on a diabolisé à mort le concept de la consultation référendaire.  Le référendum, il faut n'ennoblir, et pour ça on a besoin de temps".

Selon François Gendron, la priorité actuelle est de faire connaitre les visées du PQ :

"Le Parti québécois, ça a toujours été un gouvernement de langue française, de régions avec des outils, d'agriculture et d'éducation.  Il faut refaire toute la pédagogie de ce que nous sommes".

Le PQ sera en conseil national en fin de semaine prochaine.

Crédit: courtoisie