Régis Penosway veut relancer le projet Wanaki

Le nouveau chef de Kitcisakik, Regis Penosway, espère rallier la population derrière le projet Wanaki.

La communauté autochtone, à 90 km au sud-est de Val-d'Or, n'a pas d'eau courante ni de services d'électricité.

Pour remédier à cela, il faudrait déménager le village, et le projet a connu son lot d'embuche depuis des décennies.

Regis Penosway est en faveur du projet. Il compte bien consulter la population et espérer arriver à un consensus.

« C'est quand même important de rallier la communauté. Au fil des années, on a eu quand même quelques accrochages. Il faut avancer maintenant. Les gens expriment beaucoup le fait d'avoir les commodités que tous les Québécois et Canadiens ont. Il faut trouver une façon, l'endroit propice. »

Il espère aussi relancer les discussions avec le gouvernement.

D'autres priorités

Vu le taux de suicide et de violence élevé dans les communautés, Regis Penosway compte aussi s'attaquer à ces problèmes.

La santé et l'éducation des jeunes sont aussi parmi ses priorités.

Le chef espère que sa nouvelle équipe de bras-droits, un vice-chef et trois conseillers, saura amener un vent de changement.