Renouvellement des ententes autochtones pour Onimiki

La MRC de Témiscamingue renouvelle son entente de principe avec les deux communautés autochtones partenaires du projet de minicentrales hydroélectriques Onimiki.

 

Ces ententes avec Kebaowek et Wolf Lake devaient être actualisées.

Une demande officielle a aussi été déposée au gouvernement dans l'espoir d'obtenir les droits hydriques pour le projet. Enfin, la Régie énergétique communautaire du Témiscamingue pourra légalement voir le jour, alors qu'un budget lui a été octroyé.

Les élus croient beaucoup qu'Onimiki a le potentiel de devenir un levier économique important pour le territoire.

C'est un projet gagnant à tous points de vue, croit la préfète de la MRC de Témiscamingue, Claire Bolduc.

« On a du potentiel, on a un réseau et ce potentiel-là présente très, très peu d'impacts sur l'environnement, tel que démontré par l'OBVT. La proximité de l'Ontario permettrait certainement de faire des approvisionnements porteurs pour nos voisins. On travaille avec les communautés, ce qui change de beaucoup la perspective de ces projets-là et notre façon de vivre ensemble sur le territoire. »

- Claire Bolduc

Claire Bolduc estime que le gouvernement a des préjugés sur les surplus énergétiques, en affirmant qu'il y en a partout alors que c'est faux.

Avec un projet comme Onimiki, il serait ainsi plus facile de réaliser le projet de centre aquatique sur le territoire. Claire Bolduc assure que la MRC entend les citoyens, mais que c'est la Ville de Ville-Marie qui possède l'actuelle infrastructure, qui fermera le 30 juin prochain. Elle assure que tous les efforts sont mis pour trouver une solution qui plaira toutes les parties prenantes.