Richard Desjardins, pour toujours à Rouyn-Noranda

L'héritage de Richard Desjardins perdurera pour des années à venir à Rouyn-Noranda grâce à l'immense murale réalisée dans le viaduc du boulevard Rideau.

Quelque 300 personnes se sont réunies jeudi pour l'inauguration de l'oeuvre collective réalisée par six artistes - toutes des femmes.

Inspirée des chansons de l'auteur-compositeur-interprète rouynorandien, la majestueuse murale fait 160 mètres de long et 1 130 mètres carrés.

Annie Boulanger, Annie Hamel, Johannie Séguin, Brigitte Toutant, Valéry Hamelin et Ariane Ouellet ont mis 53 jours et 2 800 heures à la terminer, sous un soleil de plomb, dans le bruit et la poussière.

Plus de 100 gallons de peinture ont été nécessaires à sa réalisation.

L'inauguration a été un moment émotif pour les artistes.

« Je suis vraiment émue, je suis émue de la fierté des gens, de notre propre fierté d'avoir accompli ça. C'est vraiment quand ça finit qu'on peut voir l'ampleur. »

Valéry Hamelin

Richard Desjardins lui-même était présent, mais ne s'est pas adressé à la foule, laissant toute la place aux partenaires et personnes impliquées dans le projet.

L'homme de 70 ans parle d'un sentiment indescriptible. Il a d'ailleurs louangé le travail des artistes.

« C'est du domaine de l'incroyable, c'est de l'incroyable. Que ça m'arrive à moi, avec le temps, on ne peut pas s'imaginer qu'un jour un événement de même va arriver à ces tounes là, c'est vraiment très bien. Eux autres [les artistes], si elles avaient été dans une autre époque, il y a 2 000 ans, elles bâtiraient des pyramides. »

- Richard Desjardins

Plusieurs partenaires

La murale a pu être réalisée grâce à l'apport financier de différents partenaires, notamment la Caisse Desjardins de Rouyn-Noranda, et grâce à un investissement de mécènes, la famille Morrissette Pronovost.

Audrey Folliot, Bell Média. La famille Morrissette Pronovost: au micro, Louis Pronovost, sa femme Danielle Morrissette et leur fils Youri, au centre.

C'est le président de Culturat, Bernard Barrette, qui a approché la famille il y a quelques années pour le projet Viaduc en beauté. Louis Pronovost a tout de suite dit oui.

« Plus j'écoutais Bernard, plus j'étais captivé, plus j'étais emballé. Au cours des jours, ça s'est transformé en une espèce de coup de foudre. La famille Morrissette Pronovost a été très fière de participer à ça, vraiment fière, et je pense que c'est une fierté qui va perdurer longtemps. »

- Louis Pronovost

Danny Gamache a réalisé un montage en son et en images de la murale, dans lequel on peut déceler les différentes références aux textes de Richard Desjardins.

La mairesse de Rouyn-Noranda, Diane Dallaire, jure que cette oeuvre ajoute à la carte de visite de la ville et saura attirer touristes et curieux.

« Il y a plusieurs personnes qui ont dit " on ne trouve pas les mots", mais c'est vrai. On ne s'imaginait pas ça, on savait que ce serait beau, mais aussi grandiose, aussi beau... Nos petits-enfants en parlent, les aînés, tout le monde, c'est unanime, les gens sont fiers de l'oeuvre. »

- Diane Dallaire

Le vidéaste Virgil Héroux-Laferté a suivi l'évolution de la démarche de création de l'oeuvre. Ses images seront mises à la disposition de la réalisatrice Lili Marcotte, qui travaille sur un documentaire sur la démarche de Richard Desjardins en lien avec son milieu et son territoire.

- Avec la collaboration de Carolanne Plouffe, Bell Média