Rouyn-Noranda: l'école alternative verra le jour s'il y a assez d'élèves

Le projet d'école alternative de Rouyn-Noranda est sur le point de se concrétiser, mais pour cela, il faut des élèves.

39 places sont à combler afin que les premiers cours soient donnés dès la rentrée 2017.

Ceux-ci s'adresseraient d'abord aux enfants du préscolaire, de la 1re et de la 2e année.

Une rencontre est prévue pour les parents intéressés le 23 mars prochain, au Centre Élisabeth-Bruyère, à 18h30.

Celle-ci sera déterminante pour la suite des choses.

La porte-parole du comité de parents pour l'école alternative, Staifany Gonthier, a confiance.

« Si on n'a pas un nombre nécessaire d'inscriptions suite à cette rencontre-là, le projet ne verra pas le jour. Il y a deux ans, on avait sondé la population et on avait eu près de 100 noms d'élèves intéressés. »

Les parents présents devront donc prendre une décision sur place à travers un sondage.

Le Centre Élisabeth-Bruyère, le meilleur endroit?

C'est le Centre Élisabeth-Bruyère qui a été ciblé pour accueillir les classes.

L'endroit choisi soulève des préoccupations, comme l'absence de cour d'école ou la cohabitation avec des adultes.

Mais Staifany Gonthier croit qu'il faut aussi profiter des avantages.

« Si un jeune aime la guitare, pourquoi il ne pourrait pas aller montrer à la classe d'école alternative comment ça fonctionne la guitare? Il pourrait même être valorisé. Il faut vraiment laisser tomber les préjugés. Il y a l'aspect central aussi, on est proche du lac, de la piste cyclable, du parc Osisko. »

Une école alternative mise sur davantage d'implication des parents et sur l'apprentissage à travers des projets choisis selon les intérêts de l'enfant.

Val-d'Or a l'école alternative le Papillon d'Or depuis plusieurs années et Amos à l'école alternative Harricana depuis la rentrée.