Sayona : Amos a des questions

Le conseil de ville d'Amos demande à la minière Sayona de préciser les impacts de son projet minier sur l'esker Saint-Mathieu-Berry.

Alors qu'elle analyse les 1 200 pages de l'étude environnementale, la ville veut en savoir plus sur les stériles produits par la mine, le climat sonore, les poussières générées par les explosifs et le chimique du mort-terrain.

Amos veut aussi une consultation publique dans sa ville et un prolongement jusqu'au 20 août de la période d'examens.

Le maire d'Amos, Sébastien D'Astous :

«On tient à rassurer la population.  Les élus, on est là, on suit le dossier, on comprend vos préoccupations.  On trouve que présentement, ça va vite, alors on demande une extension des consultations publiques.  Surtout, on veut que les réponses aux questions des gens soient répondues lors de séances publiques».

- Sébastien D'Astous

François-Olivier Dénommé, Bell Média. Photo : Sébastien D'Astous

Amos ne demande pas de BAPE, à tout le moins pas pour l'instant.

Le porte-parole du comité citoyen de protection de l'esker, Rodrigue Turgeon :

«On veut questionner, avoir plus d'information et que les consultations soient menées par l'État.  On pense que ça doit être le cas dans tous les projets de ce type, surtout quand il y a une ressource aussi vitale que l'eau qui est en jeu».

- Rodrigue Turgeon

François-Olivier Dénommé, Bell Média. Photo : Rodrigue Turgeon

Le maire D'Astous est confiant que ses demandes trouvent preneur, alors qu'ils qualifient de bonnes les relations entre la ville et la compagnie.