Senneterre veut une piscine neuve à l'école La Concorde

Senneterre et la Commission scolaire de l'Or-et-des-Bois s'associent dans l'espoir d'avoir une piscine neuve à l'école La Concorde.

C'est un projet de 6,2 millions de dollars.

Ce dernier a été officiellement déposé au Programme de soutien aux activités sportives et récréatives du gouvernement provincial.

S'il est retenu, Québec paiera 50 % de la facture et Senneterre et la CSOB se sépareront la balance.

Le Centre Aqua-Spec est désuet et le rénover couterait plus cher. Les activités de natation seraient donc transférées.

Plusieurs en tireraient profit, croit le maire, Jean-Maurice Matte.

« C'est un dossier également qui dessert une population avoisinante, que ce soit Barraute, Lebel-sur-Quévillon ou les communautés autochtones. Le carnet de santé du Centre Aqua-Spec ne nous permet pas de penser qu'on devrait investir dans cette infrastructure-là pour l'avenir. On veut doter la population d'une infrastructure qui est neuve, moderne. »

Sport-études à Senneterre?

Pour les élèves de la CSOB, cela représente une possibilité de sport-études, d'activités parascolaires ou tout simplement de développer de meilleures habitudes de vie.

C'est un projet gagnant pour les jeunes, dit le président, Gaétan Gilbert.

« Lorsque les jeunes sont identifiés à une équipe, à un groupe qui fait de la natation ou des sports aquatiques, par exemple, ça augmente la persévérance scolaire. Aussi, on sait que la forme physique aide aux résultats académiques. »

Le député d'Abitibi-Est, Guy Bourgeois, supporte le projet.

« Il y a un avantage majeur à le ramener auprès de la polyvalente, donc une collaboration entre la municipalité et la commission scolaire, qui va faire en sorte qu'on va créer une synergie fort intéressante. »

L'ancien complexe, situé sur l'ancienne base militaire, serait possiblement démoli.

Si le projet est retenu, le maire Matte espère une première pelletée de terre en 2018 pour une construction qui serait finalisée au plus tard tôt en 2020.