Sensibiliser les jeunes aux fausses nouvelles

Aider les jeunes à détecter les fausses nouvelles. 

Voilà l'objectif que se donne la FPJQ – Abitibi-­Témiscamingue. 

Deux journalistes de l’Abitibi-Témiscamingue, la collègue Audrey Folliot et Émélie Rivard-Boudreau, journaliste pigiste, se sont récemment inscrites au programme #30sec avant d’y croire.

Cette formation peut maintenant être offerte au élèves de secondaire trois à cinq de la région.

On écoute Émélie Rivard-Boudreau, qui est également présidente de la FPJQ - Abitibi-Témiscamingue, nous donner quelques trucs pour distiguer une vraie nouvelle d'une fausse: 

«Un des premiers trucs qu'on donne aux gens, c'est de cliquer. Déjà là, on a un bon indice du site sur lequel on est redirigés. L'autre truc, c'est de valider la nouvelle dans un autre média.»

D’autres journalistes membres de la FPJQ – Abitibi-Témiscamingue suivront aussi la formation au cours des prochaines semaines.

Par ailleurs, les écoles intéressées à offrir la formation sont invitées à s’inscrire en ligne au 30secondes.org.