Sol Zanetti croit encore l'indépendance possible

Le Parti québécois remettra tout en question lors d'un congrès extraordinaire à l'automne, y compris son logo et le nom du parti, dans l'espoir de se rapprocher des électeurs. 

 

Seul le projet d'indépendance demeurera intouchable.

En plus de subir sa pire défaite aux dernières élections, le parti de René Lévesque compte maintenant un député de moins que Québec solidaire, suite au départ de la députée de Marie-Victorin, Catherine Fournier. 

En tournée dans la région des derniers jours, le député solidaire de Jean-Lesage, Sol Zanetti, a rencontré des citoyens à Val-d'Or et Rouyn-Noranda pour parler d'indépendance. Il a distribué des centaines de copies du Livre qui fait dire oui.

Celui qui est aussi porte-parole en matière d'indépendance croit encore en la possibilité d'un Québec souverain. Il estime que l'appui citoyen est là, mais que les partis doivent se rallier.

« C'est ce qui a été le problème avec le PQ dans les dernières années, c'est qu’on ne savait jamais trop, ils sont indépendantistes, mais ils ne voulaient pas le faire maintenant. Je pense que les constats de madame Fournier, qui l'amènent à quitter, sont justes à cet égard-là. Il faut refonder le mouvement indépendantiste et nous, ce qu'on fait à Québec solidaire, c'est exactement ça en fait. » 

- Sol Zanetti

Sol Zanetti estime que la fusion avec Option nationale était un premier pas vers la réunification des indépendantistes autour d'un projet concret et assumé de faire l'indépendance dans un premier mandat, avec une démarche démocratique axée sur les enjeux environnementaux.

Il estime que ces idées résonnent beaucoup auprès des jeunes, alors qu'un sondage réalisé en janvier dernier plaçait QS au premier rang chez les 18-30 ans, avec 31% d'appuis. Selon lui, un Québec indépendant aiderait notamment à la protection de l'environnement et aux enjeux en santé.